[3D] – Vingt mille lieues sous les mers - SolarKain

GO TO ADMIN PANEL > ADD-ONS AND INSTALL VERTIFORO SIDEBAR TO SEE FORUMS AND SIDEBAR
#1



Bonjour à tous !

Je me lance enfin. J’ai donc choisis de m’intéresser au personne du capitaine Némo, un être aussi imposant qu’étrange, par son rejet de la société, ce côté modèle/bourreau, ce découvreur de merveilles. Je voudrais montrer sa solitude au milieu de la foule mystérieuse dont regorge l’océan. Même si je réalise une image en 3d je souhaite garder un lien graphique avec les illustrations originelles des éditions Hetzel. Images qui ont été les premières transfigurations visuelles du récit de Verne, au porte du nouveau genre qu’allait de devenir la science-fiction, haut combien stimulant au travers de nombre de médias (roman, film, BD, jeu,…)

Mon illustration présente le personnage de Némo en suspension, bras croisés, au fond des eaux profondes en plein milieu d’un champ de pieuvres géantes, éclairé par le Nautilus resté hors champ.
Le perso adopte un regard à la fois contemplateur et triomphant sur ce monde abyssal qui s’étend à l’infini dans l’obscurité.


Voici aussi quelques recherches rapides pour le visage de Némo et son scaphandre:




bon courage à tous!
 
#5
Bonjour,

Je salue votre intérêt pour le capitaine Nemo en tant que scaphandrier !
Vous avez repris le motif emblématique des bras croisés, qui souligne son ca
Le Musée du Scaphandre d'Espalion lui rend hommage parce qu'il porte l'appareil respiratoire Rouquayrol-Denayrouze, mis au point par deux espalionnais vers 1864, dont les collections conservent un exemplaire. Précurseur de celui du commandant Cousteau,il permet à Nemo son autonomie.
Les réinterprétations contemporaines
 
#6
Bonjour,

Je salue votre intérêt pour le capitaine Nemo en tant que scaphandrier ! C'est heureux qu'il y ait des réinterprétations contemporaines.
Vous avez repris le motif emblématique des bras croisés, qui souligne son caractère rebelle, mais en introduisant de manière intéressante sa suspension entre deux eaux, à l'instar des méduses… Comme s'il faisait corps avec le monde qu'il habite.

Le Musée du Scaphandre d'Espalion lui rend hommage parce qu'il porte l'appareil respiratoire Rouquayrol-Denayrouze, mis au point par deux espalionnais vers 1864, dont les collections conservent un (très rare) exemplaire. Précurseur de celui du commandant Cousteau, il permet à Nemo son autonomie.

Si vous voulez visiter notre site…
museeduscaphandre.com
 
D

dengyq

Guest
#8
Nous devons avoir la persévérance, surtout la confiance en nous-mêmes. Notre talent est utilisé pour réaliser quelque chose et on doit la réaliser à n’importe quel prix.
 
Haut